L’Abitibi-Témiscamingue, territoire d’art et de culture

Actualités culturelles

Dès le 20 mars au Centre d’exposition d’Amos, deux expositions diluviennes

  • Imprimer
  • Envoyer par courrier

5 mars 2020


 Diluvio, installation de Myriam Lambert. crédit photo:Alexandre Barrios

© Diluvio, installation de Myriam Lambert. crédit photo:Alexandre Barrios

Dès le 20 mars au Centre d’exposition d’Amos, deux expositions diluviennes:

L’ARCHE DE NOÉ SELON CLAUDE LAFORTUNE
Itinérante du Musée des cultures du monde
et
DILUVIO – installation numérique de MYRIAM LAMBERT

C’est avec grand plaisir que le Centre d’exposition d’Amos inaugure deux nouvelles expositions le vendredi 20 mars à 17 h, et ce en présence de l’artiste Myriam Lambert qui profitera de l’occasion pour expliquer sa démarche artistique. Une démarche qu’elle qualifie d’artivisme, un trait d’union dynamique entre arts contemporains, activisme et humanisme.

Jusqu’au 3 mai 2020 - dans les petites salles
L’ARCHE DE NOÉ selon Claude Lafortune- une exposition itinérante du Musée des cultures du monde

Le grand déluge est un des sujets bibliques qui se retrouve dans différentes traditions religieuses. Produite par le Musée des cultures du monde de Nicolet, cette exposition nous plonge dans l’univers de Claude Lafortune, artiste bien connu derrière la populaire émission télévisée L’Évangile en papier. Par l’entremise d’une vingtaine sculptures de papiers, aussi fascinantes les unes des autres, Claude Lafortune raconte, à sa manière, ce mythe célèbre qu’est l’Arche de Noé. Découvrez cette histoire millénaire sur un mode poétique, ludique et participatif, tout en réfléchissant aux grandes questions soulevées par le récit. Une exposition qui saura ravir petits et grands!

Cette exposition a bénéficié du soutien financier du Gouvernement du Canada, du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de la Ville de Nicolet.

Diplômé de l'École des beaux-arts de Montréal en 1961, Claude Lafortune collabore à plusieurs projets de graphisme et de conception de décors avant de décrocher en 1975 son premier projet d'envergure qui l'immortalisera à jamais dans l'imaginaire des jeunes Québécois; L'évangile en papier. Il animera par la suite l’émission télévisée Parcelles de soleil jusqu’en 2000. C’est également lui qui participe à la création des décors des émissions La souris verte, Sol et Gobelet et La Ribouldingue. Il concevra des spectacles autour de Noël, de Don Quichotte et du Petit Prince, en plus de signer des décors pour le théâtre et le cinéma (IXE-13, c’est lui!). On lui doit de nombreux albums jeunesse illustrés, nés notamment d’une collaboration historique avec Henriette Major. C’est sous sa responsabilité en 1981 que s’orchestre le visuel du défilé de la St-Jean. Ses sculptures de papier demeurent l'attrait principal de toutes ses réalisations; d’ailleurs deux expositions distinctes sur son œuvre, circulent actuellement au Québec dont L’Arche de Noé. En 2018, le Lieutenant-gouverneur du Québec lui décerne la médaille d’or. En 2019, l’Université du Québec à Montréal lui décerne un doctorat honoris causa.
Jusqu’au 10 mai 2020- dans la grande salle
DILUVIO - installation numérique de Myriam Lambert

Depuis une dizaine d’années, Myriam Lambert développe une œuvre plastique multiforme qui remet en perspective, de manière poétique et impliquée, la mémoire et l’identité des lieux et des personnes que cette artiste a rencontrées lors de ses nombreuses résidences et expériences. Pour son exposition à Amos, l’artiste propose deux installations toujours selon cette même démarche.

Après de nombreux entretiens avec les résidents de San Rafael (Veracruz, Mexique), Lambert a réalisé que la mémoire collective du village était étroitement liée aux inondations presque annuelles affectant la communauté. Diluvio s'offre ainsi comme une offrande votive en sculptures, en lumière et en son. Lambert a décidé de traduire de manière artistique ce capital-mnémotechnique émotionnel de la population de San Rafael. Œuvre immersive placide, malgré les propos qu’elle évoque, c’est en douceur — sans toutefois être rassurante — que l’œuvre Diluvio invite à réfléchir sur les résultats du dérèglement climatique planétaire.

Pipeline est quant à elle une installation créée lors d’une résidence à Genève et diffusée une première fois au festival City Sonic en Belgique. Ici un des lieux ayant marqué l’identité collective des Genevois est le lac Léman et son eau venant de l’ère glaciaire. Ses recherches sur le lac l’ont menée à réfléchir sur la fonte des glaces des pôles. À son arrivée à Genève, elle découvre l’icône de la ville; le jet d’eau, véritable emblème évoquant pour elle un puits de pétrole qui vient d’éclore. Cette œuvre est aussi une réaction face à la volonté du gouvernement canadien d’implanter un oléoduc d’un océan à l’autre du pays.

Ces deux œuvres sont maintenant dans les fiches pédagogiques sur une démarche écologiquement engagée de l'UQAT.

Myriam Lambert est originaire d’Authier, en Abitibi. Elle détient une Maîtrise et un Baccalauréat en Arts visuels de l’Université Laval. Autant par le biais d’expositions que pour la création d’œuvres dans la cadre de résidences d’artistes ou de commandes d’œuvres, le travail de Myriam Lambert fut appuyé par des institutions comme City Sonic (BE), Rad’art (IT), Utopiana (CH), Fondación Casa Proal (MX), Ondarte (MX), Odysseys (CR), Galeria Nacional del Museo de los Niños (CR), Université Tres Febrero (AR), La Biblioteca Arús (ES), Le Laboratoire NT2 (CA), Avatar (CA), Les Productions Recto-Verso (CA), Le Mois Multi (CA), La Chambre Blanche (CA), Regart (CA), Manif d’art de Québec (CA), L’Écart (CA) et d’autres. Chacune de ses œuvres a été réalisée en rapport à l’identité et à la mémoire de lieux. Ses réalisations découlant de résidences d’artistes ont notamment été présentées dans d’ex-camps de concentration argentins, d’ex-pénitenciers costaricains, sur le parvis d’une église et à l’intérieur d’une autre au Québec et au Mexique, dans un parc à résidus miniers à Rouyn-Noranda, etc. Elle a co-fondé Exmuro Arts publics, un organisme de diffusion des arts dans l’espace public. Elle a aussi été conférencière et membre de jurys pour plusieurs centres d’artistes de Québec et au Conseil des arts du Canada, animatrice d’ateliers et professeure invitée au Musée national des beaux-arts du Québec. Elle vit à Québec où elle est depuis peu à la direction générale de l’association de création et de diffusion sonore et électronique Avatar.

Ces expositions sont présentées selon l’horaire suivant :

Mardi de 9 h à 12 h et 13 h 30 à 17 h
Mercredi au vendredi, de 13 h 30 à 17 h et de 19 h à 21
Samedi et dimanche, de 13 h à 17 h
Entrée libre

Le Centre d’exposition d’Amos est une institution muséale agréée par le gouvernement du Québec et qui bénéficie du soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.


- 30 –

Site Web

Télécharger le communiqué

Source

Marianne Trudel

Centre d'exposition d'Amos

exposition@amos.quebec


819-732-6070

Retour


Nouvelle précédente Nouvelle suivante
Nous joindre

150, Avenue du Lac
Rouyn-Noranda (Québec)
J9X 4N5

Téléphone : 819.764.9511
Sans frais : 1.877.764.9511
Télécopieur : 819.764.6375
info@ccat.qc.ca